jeu-video-have-a-nice-death
Insolite

“Have a nice death” : découvrez le jeu vidéo dont la Mort (en burn-out) est l’héroïne ! 

La Mort héroïne d’un jeu vidéo ? Une ambiance à la Tim Burton ? Un scénario barré mais qui aborde des thèmes lourds ? Et le tout produit par une équipe française ? Il n’en fallait pas plus pour éveiller notre curiosité. On vous en dit plus sur “Have a nice death”, le jeu dispo sur Switch et PC. 

Have a nice death : le jeu dans lequel vous incarnez la Mort ! 

Vous avez toujours rêvé d’incarner la Mort ? C’est désormais possible avec le jeu vidéo Have a nice death, développé par le studio montpelliérain Magic Design Studios, déjà auteur de l’épique Unruly Heroes, en 2019. 

Have a Nice Death est un jeu d’action mettant en scène la personnification de la Mort, PDG de Death Incorporated, entreprise ayant pour but de faire passer les humains dans l’Au-delà. La Mort est confrontée à l’insubordination d’une partie de ses cadres dirigeants qui cherchent à lui causer un syndrome d’épuisement professionnel et l’empêcher de partir en congés. Armée de sa faux tant redoutée, la Mort n’a qu’une issue pour sauver sa boîte : sillonner, sous cape, les étages de sa société à la dérive, pour zigouiller quelques cadres indisciplinés.

Puisque la Mort ne peut pas mourir, utilisez ce que vous avez appris et gagné pour vaincre les nombreux serviteurs et patrons de chaque département de Death Incorporated… encore et encore. Une évaluation de vos performances après chaque partie vous garantit le déblocage d’objets et d’améliorations intéressants qui vous aideront à progresser dans votre voyage. Car “Have a nice death” fonctionne selon le principe du Rogue like, à savoir que quand on perd, on recommence du début. Du tout début. Mais avec l’expérience ! 

  L'IA peut-elle prédire l'heure de votre mort ?

Ce qui plait également dans “Have a nice death”, c’est son scénario aussi comique que loufoque. Selon Gameblog, on y retrouve les stéréotypes en entreprise tels que des références aux séries Caméra Café, The Office ou encore C’est pas sorcier. La construction du monde propose ainsi une narration entre les parties étoffant les relations entre les personnages. Une véritable mini-série ! Le jeu est “très cartoon”, avec “des dialogues satiriques, certes, mais plus légers”, confie la scénariste du jeu, Mérédith Alfroy. 

Une expo “Have a nice death” à Montpellier

Vous habitez du côté de Montpellier ? Jusqu’au 30 décembre, la Médiathèque Emile Zola vous propose de plonger dans l’univers décalé et humoristique de ce jeu d’action rogue-lite en 2D. Les œuvres exposées sont des reproductions réalisées à partir des illustrations originales du jeu. Elles dépeignent les différents personnages, décors et objets que vous rencontrerez au cours de votre périple. Vous aurez ainsi l’occasion d’admirer le style graphique sobre et élégant du jeu, qui joue sur les contrastes entre le noir et blanc et les touches de couleur.

Le jeu est actuellement disponible sur Switch et PC. Mais si vous souhaitez offrir la version physique à Noël, sachez que le jeu sortira le 8 décembre dans une jolie boîte, pour la console Switch.

Mélissa

Mélissa T, journaliste et rédactrice web, est l'esprit curieux derrière "Death Chronicles", un blog original qui aborde la mort de manière décalée.

Passionnée par le sujet depuis sa jeunesse, elle a lancé ce blog pour démystifier la mort, offrant des informations précises avec une touche d'humour et d'irrévérence.

Mélissa explore tous les aspects de la mort, des aspects historiques et culturels aux avancées médicales, tout en couvrant des sujets sensibles tels que le deuil et les rituels funéraires. Son approche sensible et empathique donne une voix à ceux qui sont souvent oubliés dans le récit de la mort, et "Death Chronicles" est devenu une ressource inestimable pour ceux qui cherchent à comprendre et à célébrer la fin inévitable de notre voyage terrestre.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *