funerailles-ecologiques
Conseils et astuces

Comment choisir des funérailles plus écologiques ?

Les obsèques sont un moment important dans la vie de chaque famille, mais elles peuvent également avoir un impact considérable sur l’environnement. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes souhaitent minimiser cet impact en choisissant des funérailles plus écologiques. Dans cet article, je vous propose de découvrir comment faire ce choix, en explorant les différentes options qui s’offrent à vous en matière de crémation, d’inhumation et de cercueil.

La crémation, une alternative plus écologique que l’inhumation traditionnelle ?

La crémation est une option de plus en plus populaire pour les obsèques en France. En effet, elle est souvent considérée comme une alternative plus écologique à l’inhumation traditionnelle. Mais est-ce réellement le cas ?

La crémation consiste à réduire le corps à l’état de cendres en le brûlant à très haute température. Cette méthode présente plusieurs avantages écologiques :

  • Elle permet de limiter l’utilisation des terres pour les cimetières, ce qui préserve les espaces naturels.
  • Elle réduit l’empreinte carbone des obsèques, notamment en limitant la nécessité de transporter le défunt et de creuser une fosse.
  • Elle nécessite moins de ressources et d’énergie pour la construction des monuments funéraires.

Toutefois, la crémation a également des inconvénients sur le plan écologique :

  • Elle produit des émissions de gaz et de particules, notamment en raison de la combustion du cercueil et des restes humains. Certains de ces polluants, comme le mercure des amalgames dentaires, peuvent être nocifs pour l’environnement.
  • Elle consomme une quantité importante d’énergie pour chauffer le four crématoire (environ 800 kWh par crémation).

Ainsi, bien que la crémation puisse sembler plus écologique à première vue, il est important de prendre en compte l’ensemble de son impact environnemental avant de faire votre choix.

Choisir un cercueil écologique pour limiter l’impact des funérailles

Le cercueil est un élément central des obsèques, qui peut également avoir un impact écologique important. Pour choisir un cercueil plus respectueux de l’environnement, voici quelques critères à prendre en compte :

  • La matière : privilégiez un cercueil en bois issu de forêts gérées durablement, ou en carton recyclé. Évitez les cercueils en métal ou en plastique, qui sont moins écologiques et plus difficiles à recycler.
  • La finition : optez pour un cercueil sans vernis, peinture ou colle toxique, qui peuvent libérer des polluants lors de la décomposition ou de la crémation.
  • La taille : choisissez un cercueil adapté à la taille du défunt, afin de limiter la consommation de matières premières et d’énergie lors de sa fabrication.

Il existe également des cercueils écologiques spécifiquement conçus pour réduire l’impact environnemental des funérailles. Ces modèles sont généralement réalisés en matériaux biodégradables, comme le carton, le bambou ou le lin, et peuvent être personnalisés selon vos souhaits.

  Comment organiser des obsèques civiles ?

L’inhumation écologique, une alternative respectueuse de la nature

Si vous préférez opter pour l’inhumation, il est possible de choisir une sépulture écologique pour limiter l’impact des funérailles sur l’environnement. Voici quelques conseils pour rendre votre enterrement plus respectueux de la nature :

  • Privilégiez un cimetière écologique ou un jardin du souvenir, qui proposent des espaces de sépulture plus respectueux de l’environnement et de la biodiversité.
  • Choisissez un monument funéraire en pierre naturelle, en bois ou en matériaux recyclés, plutôt qu’en béton, en granit ou en marbre.
  • Optez pour des fleurs et des plantes locales et de saison, plutôt que des compositions florales exotiques ou hors saison.

Il est également possible de planter un arbre en mémoire du défunt, pour compenser les émissions de CO2 liées aux obsèques et contribuer à la reforestation. Certaines entreprises funéraires proposent même des services d’inhumation en forêt, où le corps est enterré dans un cercueil biodégradable et un arbre est planté sur la tombe.

Les urnes funéraires écologiques, pour honorer la mémoire du défunt sans nuire à l’environnement

Si vous choisissez la crémation, le choix de l’urne funéraire est également important pour limiter l’impact écologique des obsèques. Voici quelques critères à considérer pour choisir une urne respectueuse de l’environnement :

  • La matière : optez pour une urne en bois, en carton, en céramique ou en matériaux biodégradables, plutôt qu’en métal ou en plastique.
  • Le design : privilégiez une urne simple et épurée, sans décoration excessive ou éléments polluants.
  • La destination : renseignez-vous sur les options de dispersion des cendres autorisées dans votre région, et choisissez une urne adaptée à ces contraintes (par exemple, une urne soluble pour une dispersion en mer).

Il est également possible de choisir une urne écologique spécialement conçue pour minimiser l’impact environnemental des funérailles, comme les urnes biodégradables ou les urnes “arbre”, qui contiennent des graines pour faire pousser un arbre à partir des cendres du défunt.

Les prestataires funéraires éco-responsables, pour organiser des obsèques respectueuses de l’environnement

Pour organiser des funérailles plus écologiques, il est important de choisir un prestataire funéraire éco-responsable, qui s’engage à respecter des critères environnementaux et sociaux dans l’ensemble de ses activités. Voici quelques questions à poser à votre prestataire pour évaluer son engagement écologique :

  • Quels sont les matériaux et les procédés utilisés pour la fabrication des cercueils et des urnes ?
  • Quelle est la politique d’approvisionnement en matières premières, et comment est-elle mise en œuvre ?
  • Quelles sont les mesures environnementales mises en place dans les crématoriums et les lieux de sépulture (par exemple, le traitement des déchets, la gestion de l’énergie, la préservation de la biodiversité) ?
  • Quels sont les services écologiques proposés aux familles (par exemple, l’inhumation en forêt, la plantation d’un arbre, la dispersion des cendres) ?
  Comment faire face au deuil : conseils et ressources pour traverser la perte d'un être cher

Enfin, n’hésitez pas à comparer les offres et les tarifs des différents prestataires, afin de choisir celui qui répond le mieux à vos attentes en termes d’écologie et de budget.

Les gestes éco-responsables pour accompagner le défunt dans ses dernières volontés

En tant que proches du défunt, vous pouvez également contribuer à rendre les funérailles plus écologiques en adoptant des gestes éco-responsables :

  • Favorisez les déplacements en covoiturage ou en transports en commun pour vous rendre à la cérémonie, afin de réduire les émissions de CO2.
  • Privilégiez les fleurs locales et de saison pour rendre hommage au défunt, et évitez les emballages plastiques.
  • Proposez des options végétariennes dans le cadre du repas funéraire, pour limiter l’empreinte carbone de l’événement.

Enfin, pensez à communiquer sur votre démarche écologique auprès des autres proches, pour les encourager à adopter des comportements respectueux de l’environnement lors des obsèques et au-delà.

L’assurance obsèques pour anticiper les funérailles écologiques

Prévoir et financer ses propres funérailles écologiques est une démarche responsable qui peut faciliter la tâche de vos proches lors de votre disparition. Une solution pour anticiper ces frais et s’assurer que vos volontés seront respectées est de souscrire à une assurance obsèques. Voici quelques éléments à prendre en compte lors de la souscription d’une telle assurance :

  • Vérifiez que le capital garanti est suffisant pour couvrir les frais des obsèques écologiques, qui peuvent être légèrement plus élevés que les obsèques traditionnelles (notamment si vous optez pour un cercueil en carton ou une inhumation en forêt).
  • Assurez-vous que l’assurance obsèques est compatible avec les pompes funèbres éco-responsables de votre choix, et qu’elle permet de financer des obsèques respectueuses de l’environnement.
  • Précisez vos volontés funéraires dans le contrat d’assurance, en stipulant que vous souhaitez des obsèques écologiques et en détaillant les éléments importants (crémation ou inhumation, choix du cercueil, lieu de la cérémonie, etc.).

Enfin, n’oubliez pas d’informer vos proches de votre choix d’assurance obsèques et de vos volontés en matière d’écologie, afin qu’ils puissent respecter vos souhaits et organiser des funérailles en adéquation avec vos valeurs environnementales.

Les soins de conservation sans produits chimiques pour un corps défunt plus écologique

Lors de la préparation du corps du défunt, les soins de conservation sont souvent réalisés pour ralentir la dégradation naturelle du corps et améliorer l’aspect esthétique lors de la présentation du défunt à ses proches. Cependant, ces soins impliquent généralement l’utilisation de produits chimiques potentiellement toxiques pour l’environnement et pour les personnes en contact avec le corps.

  Thanatophobie : quand la peur de la mort porte un nom

Pour rendre les funérailles plus écologiques, il est possible d’opter pour des soins de conservation sans produits chimiques, en privilégiant des méthodes naturelles et respectueuses de l’environnement :

  • La thanatopraxie écologique, qui consiste à utiliser des substances naturelles et biodégradables (comme l’huile essentielle de tea tree ou le vinaigre) pour désinfecter et préserver le corps, sans polluer les sols ou les nappes phréatiques lors de l’inhumation ou de la crémation.
  • La conservation par le froid, qui permet de maintenir le corps à une température basse (environ 4°C) pour ralentir la dégradation, sans recourir à des produits chimiques. Cette méthode est notamment adaptée pour les délais courts entre le décès et les obsèques.

En choisissant des soins de conservation écologiques, vous contribuez à réduire l’impact environnemental des obsèques et à protéger la santé des proches et des professionnels funéraires.

Les pratiques funéraires alternatives pour un enterrement plus écologique

Outre la crémation et l’inhumation, il existe d’autres pratiques funéraires qui peuvent être considérées comme plus écologiques et qui sont de plus en plus proposées par les pompes funèbres :

  • L’aquamation, aussi appelée hydrolyse alcaline, consiste à dissoudre le corps dans un bain d’eau chaude et de soude caustique, puis à recueillir les restes sous forme de poudre. Cette méthode est considérée comme plus écologique que la crémation, car elle produit moins d’émissions de gaz et consomme moins d’énergie.
  • La cryogénisation, qui consiste à congeler le corps du défunt dans l’azote liquide, puis à le réduire en poudre par vibration. Cette méthode est également moins polluante que la crémation, mais elle nécessite une grande quantité d’énergie pour maintenir la température du corps à -196°C.

Avant de choisir l’une de ces pratiques funéraires alternatives, il est important de se renseigner sur leur disponibilité, leur coût et leur impact environnemental, ainsi que sur les réglementations en vigueur dans votre région.

Pour organiser des funérailles écologiques, il est essentiel de prendre en compte l’ensemble des aspects liés aux obsèques, de la crémation ou de l’inhumation au choix du cercueil, en passant par les soins de conservation et les prestataires funéraires éco-responsables. En adoptant des gestes éco-responsables et en faisant des choix éclairés, vous pouvez contribuer à réduire l’impact environnemental des funérailles et à honorer la mémoire du défunt de manière respectueuse de la nature.

Mélissa T, journaliste et rédactrice web, est l'esprit curieux derrière "Death Chronicles", un blog original qui aborde la mort de manière décalée. Passionnée par le sujet depuis sa jeunesse, elle a lancé ce blog pour démystifier la mort, offrant des informations précises avec une touche d'humour et d'irrévérence. Mélissa explore tous les aspects de la mort, des aspects historiques et culturels aux avancées médicales, tout en couvrant des sujets sensibles tels que le deuil et les rituels funéraires. Son approche sensible et empathique donne une voix à ceux qui sont souvent oubliés dans le récit de la mort, et "Death Chronicles" est devenu une ressource inestimable pour ceux qui cherchent à comprendre et à célébrer la fin inévitable de notre voyage terrestre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *