superstition-autour-mort
La mort et ses symboles

5 superstitions sur la mort autour du monde

Bien que certaines de ces superstitions puissent ne pas avoir de sens dans votre propre culture, il est important de reconnaître comment elles représentent la diversité culturelle depuis l’aube des temps. S’il y a une chose que tous les humains ont en commun, c’est la recherche de réponses pour la mort, l’au-delà et tout ce qui se trouve entre les deux. Je vous propose de découvrir les superstitions sur la mort à travers le monde en examinant ces exemples de différentes cultures.

1. L’Obole de Charon dans la Grèce Antique

Avez-vous déjà entendu parler de placer des pièces sur les yeux des morts ? Cela remonte à l’histoire de l’Obole de Charon. Il s’agit d’un mythe de la Grèce Antique entourant le monde souterrain. Lorsque les gens mouraient dans la Grèce Antique, leur famille laissait des pièces à Charon, le conducteur du ferry vers l’au-delà.

L’obole de Charon était une superstition qui permettait aux familles de “payer” le passage sûr vers l’au-delà. Ces pièces ont été trouvées dans de nombreuses tombes de la Grèce Antique, mais cela ne s’arrête pas là. Ces dernières années, placer des pièces sur les yeux des morts est un moyen de maintenir fermés les paupières, qui ont tendance à se relever après la mort. Ce rappel à une ancienne superstition nous rappelle que nos rites funéraires se poursuivent à travers les âges, même si les significations changent avec le temps.

  Tout savoir sur la fête des morts (Día de los Muertos) au Mexique

2. Couvrir les Miroirs en Irlande

Une superstition irlandaise concernant les morts consiste à couvrir tous les miroirs de la maison. Lors d’une veillée irlandaise, les familles invitent des gens à les rejoindre chez eux pour dire au revoir au défunt. Le corps est nettoyé et exposé pour offrir un dernier adieu. Pourquoi les miroirs sont-ils couverts ? Selon la légende populaire, les miroirs forment des portails vers d’autres mondes. L’âme traverse ces miroirs si vous n’êtes pas prudent. Comme la famille veut que l’âme du défunt voyage vers le Ciel, les miroirs sont tournés vers le mur pour permettre à l’esprit de passer sans interruption.

3. Arrêter les Horloges en Europe

Un autre exemple de rituels entourant les morts est la pratique d’arrêter toutes les horloges dans la maison au moment du décès. Dans de nombreuses régions d’Europe, cette tradition remonte à l’Antiquité. Cela se faisait symboliquement. Pour le défunt, le temps était officiellement arrêté.

En arrêtant les horloges dans la maison, la famille rendait hommage au défunt. À l’époque victorienne, cela est également devenu un symbole de chance pour la famille.

4. Omettre le 4 en Chine

Il n’est pas surprenant que certaines cultures aient des superstitions autour des chiffres ainsi que des choses. À l’ouest, il y a beaucoup de superstitions autour du chiffre 13, par exemple, comme un signe de malchance. En Chine, une croyance similaire est tenue concernant le chiffre 4.

Le mot chinois pour la mort est étrangement similaire au chiffre 4, ce qui amène beaucoup de gens à l’éviter totalement par peur. Comme parler de la mort est un sujet tabou en Chine, il est peu probable que vous voyiez le chiffre 4 partout. Il est omis sur les plaques d’immatriculation, les numéros d’étages et la plupart des conversations publiques.

  Les symboles de la mort dans le langage des fleurs : Une signification cachée

5. Sortir la Maison par les Pieds en Europe et en Amérique

Au cours du XIXe siècle en Europe et en Amérique, il était important de prêter attention à la manière dont les morts quittaient leur domicile. Comme la plupart des gens mouraient chez eux, leurs corps devaient être retirés et emmenés au cimetière. Lorsqu’on transportait les morts depuis la maison, ils devaient être transportés par les pieds selon la superstition.

Pourquoi les pieds en premier ? On pensait que cela empêchait l’esprit de regarder en arrière dans la maison. Lorsque l’esprit regarde en arrière dans la maison, il pourrait inciter un autre membre de la famille à le suivre dans le royaume des esprits. Cette pratique est encore suivie dans certaines parties du monde aujourd’hui.

Des superstitions naissent des significations

Reconnaissez-vous certaines de ces superstitions ci-dessus ? Bien qu’il soit facile de mal interpréter les croyances d’autres parties du monde, il est important de reconnaître les nôtres ici-même à la maison. Depuis l’aube des temps, les humains ont utilisé des superstitions et des contes pour donner un sens au monde qui les entoure.

Avoir des croyances partagées sur lesquelles s’appuyer en tant que culture unit les gens. Quand il s’agit de la mort et de tout ce qui suit, l’unité signifie tout. Comment honorez-vous les morts avec vos croyances ?

Mélissa

Mélissa T, journaliste et rédactrice web, est l'esprit curieux derrière "Death Chronicles", un blog original qui aborde la mort de manière décalée.

Passionnée par le sujet depuis sa jeunesse, elle a lancé ce blog pour démystifier la mort, offrant des informations précises avec une touche d'humour et d'irrévérence.

Mélissa explore tous les aspects de la mort, des aspects historiques et culturels aux avancées médicales, tout en couvrant des sujets sensibles tels que le deuil et les rituels funéraires. Son approche sensible et empathique donne une voix à ceux qui sont souvent oubliés dans le récit de la mort, et "Death Chronicles" est devenu une ressource inestimable pour ceux qui cherchent à comprendre et à célébrer la fin inévitable de notre voyage terrestre.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *